Limitation à 80 km/h : des départements annoncent leur retour aux 90 km/h !

Au 1er juillet 2018, toutes les routes secondaires bidirectionnelles sans séparateur central du réseau routier Français ont dû adopter une nouvelle législation de la Sécurité Routière : la réduction de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h. Environ 11 000 panneaux de signalisation ont été modifiés sur l’ensemble du territoire. Le but ? Diminuer les risques d’accidents liés à des excès de vitesse, première cause des accidents mortels en France, sur les routes départementales à double sens et sans séparateur central. En cas d’infraction, les sanctions peuvent s’élever entre 68€ et 1500 € avec un retrait allant jusqu’à 6 points.

En mai 2019, de nombreux présidents de conseils départementaux se disent favorables à repasser certaines routes à 90 km/h : une vérité qui fait déjà polémique auprès de nombreux automobilistes. Allianz Létoile fait le point avec vous.

 

Route départementale panneau signalisation limitation vitesse 80 km/h

 

En mai 2019, 49 départements expriment leur volonté de repasser à 90 km/h

Un revirement attendu et espéré par de nombreux automobilistes et Gilets Jaunes, annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe. Selon le chef du gouvernement, les conseils départementaux sont désormais libres de fixer eux-mêmes de la vitesse maximale autorisée.

Selon BFMTV, à ce jour :

  • 49 départements se déclarent prêts à repasser les routes à 90 km/h, dont la Haute-Garonne, la Seine-et-Marne, la Haute-Savoie ou l’Aude.
  • Le Gers, la Loire-Atlantique, le Lot et 17 autres départements appellent à la prudence et penchent pour un référendum local avec les citoyens.
  • 23 départements ne se sont pas encore prononcés, dont l’Aisne, la Corse du Sud, les Landes ou encore le Tarn-et-Garonne.
  • Le département des Ardennes, quant à lui, a choisi de rester aux 80 km/h.

 

Une réglementation “à la carte” qui fait débat

Bien qu’une large majorité d’élus soit déjà prête à repasser à 90 km/h, de nombreux élus se montrent toutefois prudents, refusant d’assumer la responsabilité d’une possible hausse de la mortalité routière. D’autres sont favorables à un retour partiel à 90 km/h, en conservant une limitation appropriée à 80 km/h voire 70 km/h pour les routes dangereuses. Emmanuel Macron, quant à lui, reste ouvert à des aménagements, évoquant “une manière plus intelligente de mettre en oeuvre”.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Devrions-nous repasser les routes à 90 km/h ou rester à 80 km/h ?

Pour toute question sur votre assurance auto ou 2 roues, Allianz Létoile vous accompagne dans ses 3 agences à Toulouse et Tournefeuille.

Demander un devis Contactez-nous