Comment être indemnisé pour les dégâts causés par le mouvement “gilets jaunes” ?

Le mouvement des gilets jaunes a causé des pertes de chiffres d’affaires, allant jusqu’à 70% pour les artisans et commerçants. Mais également plusieurs dégradations de biens tant personnels que professionnels. Mais qu’en est-il de l’indemnisation du préjudice subi ? Quel est aujourd’hui le rôle des assurances ? Explications.

Pour les véhicules brûlés ou endommagés 

Alors que de nombreuses voitures et deux-roues ont été dégradés ou entièrement détruits depuis le début du mouvement, les assurances auto ou moto souscrites par les particuliers concernés sont très sollicitées.

Si le véhicule a été dégradé mais n’a pas brûlé, ce sont les garanties présentes dans votre contrat d’assurance qui vont jouer un rôle important dans votre indemnisation. Plus communément, on parle « d’assurance tous risques ». Malheureusement, si le particulier ne possède pas ce type de contrat, il ne pourra pas être indemnisé par son assureur.

Néanmoins, il existe une autre option : la commission d’indemnisation des victimes d’infraction (CIVI). Cette indemnisation par le fonds de garantie intervient lorsque vous avez été victime d’une infraction pénale directe et que vous remplissez les conditions de dédommagement. Ici, il convient de fournir différents justificatifs (attestation d’assurance du véhicule, carte grise et certificat de contrôle technique si le véhicule est âgé de plus de 4 ans).

Si le véhicule a été brûlé, l’indemnisation dépendra de la garantie « Incendie » figurant dans le contrat d’assurance. En règle générale, on la retrouve à partir de la formule « Tiers + Vol ». Autrement dit, la formule au tiers simple ne possède pas une telle garantie.

 

Pour les commerces dégradés

Les particuliers n’ont pas été les seuls à avoir été victimes de dégradations. En effet, des professionnels et en particulier des commerçants ont subi d’importants dégâts et ont été pénalisés dans leur activité, obligeant même certains commerces à fermer définitivement.

Ainsi, si le commerce a été dégradé, il faut faire appel à la garantie communément appelée «garantie émeutes et mouvement populaires». Elle est optionnelle, et cette garantie peut concerner ou non les marchandises volées. Par ailleurs, il existe également une assurance spécifique contre le « vol » afin de palier aux pillages.

 

Plusieurs solutions sont possibles chez Allianz, tel que l’indemnisation de vos pertes d’exploitation, ou même une indemnisation pour perte d’exploitation sans dommage afin de vous apporter un peu de sérénité face à une telle situation.

 

Demander un devis Contactez-nous